ARTICLES



15 mai 2000

Confirmation de la salmonellose chez les chats

La semaine dernière, nous faisions état de la présence de salmonellose chez les sizerins flammés de la région. Nous avons reçu un nombre important de chats malades ayant eu des contacts avec ces oiseaux, qui se retrouvent près des mangeoires. Les chats présentent une forte fièvre et de la déshydratation, et parfois de la diarrhée et des vomissements.

Après enquête auprès de vétérinaires oeuvrant partout au Québec et auprès de groupes d’ornithologistes amateurs, l’épidémie de sizerins flammés et de chats malades s’étend de l’Abitibi à la Montérégie, en passant par Lanaudière, les Laurentides et même Montréal.

Nous avons fait parvenir des échantillons de selles de nos patients au laboratoire de bactériologie de la Faculté de Médecine vétérinaire à St-Hyacinthe, et les cultures ont démontré que nos chats souffrent bien de la même salmonelle du groupe B qui affecte les sizerins flammés.

Reste à savoir si cette maladie est bien éliminée suite au traitement donné à nos patients (antibiotiques). Cette question est importante à élucider vu le danger de transmission de la salmonellose aux humains à partir des chats domestiques. Nous suivrons donc sur plusieurs semaines la présence de salmonellose dans les selles de nos patients guéris, afin de s’assurer qu’ils ne sont plus porteurs de la maladie. Ce suivi se fera en collaboration avec le laboratoire de bactériologie à St-Hyacinthe.

Aucun cas de salmonellose n’a encore été détecté chez les humains, ni les chiens, mais la prudence reste de mise. Les signes de salmonellose chez l’humain sont de la diarrhée, des vomissements et de la fièvre.

Les recommandations concernant le retrait et la désinfection des mangeoires sont encore de vigueur, vu le nombre de cas de sizerins et de chats malades toujours important dans la région.

Dr Simon Lachance, mv