ARTICLES



5 décembre 2014

Les produits naturels, deux poids, deux mesures!

Il n’y a pas si longtemps, nous ne parlions que de nourritures dites holistiques et certifiées biologiques. Ensuite sont arrivées les nourritures sans farines animales, sans maïs, sans agents de conservation et plus récemment sans gluten.  Les soins destinés à vos animaux suivent des modes humaines et les compagnies le savent que trop bien!
Maintenant, l’emphase est mise sur les produits dits naturels ou communément appelés les nutraceutiques.  
Ils sont nombreux et variés. Que ce soit pour la santé articulaire, les problèmes de peau, les troubles de digestion ou pour aider la santé générale, la vente de ces produits a littéralement explosée et se fait dans circonstances très variées….vente sur Internet, à l’animalerie, en grandes surfaces et même chez le toiletteur ou l’éleveur.

 Il est normal de se préoccuper de la manière dont est distribuée ces produits et de se demander si l’encadrement et la formation nécessaire sont toujours présents de la part des gens ou des compagnies qui vous les offrent. De plus,  il est normal de se questionner sur la pertinence de suivre ces modes et d’en faire un parallèle, peut- être un trop facile chez l’animal.
Malgré tout, plusieurs produits ont démontré leur intérêt. Les protecteurs articulaires, pour n’en citer qu’un seul, ont manifestement changé notre approche thérapeutique chez nos animaux arthrosiques.  A priori, plusieurs produits vétérinaires existent et sont disponibles. Or,  il est fréquent  de voir malgré tout des propriétaires donner leur propre glucosamine humaine (sulfate) à leur animal…..est-ce un bon choix? Qu’en est-il vraiment? Bien souvent, les doses administrées sont extrapolées des chartres humaines et ne tiennent pas compte qu’un chien est une entité différente, que son métabolisme d’absorption et d’élimination diffère aussi  de l’humain. 
La dose donnée est-elle efficace? Thérapeutique? Et pour compliquer encore la donne, la majorité des nutraceutiques ne sont pas régis par des normes de contrôle. Les comprimés contiennent-il réellement la concentration mentionnée et voulue?

Un ménage était nécessaire pour débroussailler la réalité et établir des normes objectives et jugées recommandables pour le suivi de nos animaux.  Pour les protecteurs articulaires, quelques chercheurs se sont penchés sur la question. Une étude importante, comme jamais faite auparavant à l’Université de Montréal, a publiée récemment ses résultats en ce qui a trait aux quantités thérapeutiques requises de chlorhydrate de glucosamine et de sulfate de chondroïtine chez le chien et le chat. Enfin, nous pouvons nous baser sur des faits établis pour calculer nos doses de glucosamine. De plus, de nouveaux produits joints de la connotation de contrôle de qualité NN (normes notifiées) ont maintenant vu le jour et permettent désormais de prescrire précisément le dosage voulu à l’animal.  Entre la science et la réalité, l’espace s’amenuise désormais et nous avons maintenant de bonnes lignes directrices permettant d’agir efficacement avec nos animaux arthrosiques.
Alors, aux deux questions que j’ai posées plus haut, sachez bien que dans ce désert complexe de nutraceutiques, votre vétérinaire demeure votre premier conseiller. Il est expérimenté et saura vous accompagner vers la thérapie la plus juste. Il est obligé de se tenir à jour des derniers développements efficaces dans le domaine des produits naturels et il saura, grâce à son œil critique et son examen physique préalablement fait, vous orienter vers le produit idéal qui a fait ses preuves. Est-il possible d’obtenir le même encadrement chevronné de connaissances vétérinaires pour le suivi de votre animal dans d’autres circonstances? Je vous laisse le soin d’en juger.
Passez de Joyeuses Fêtes remplies de santé! À l’an prochain!

Dre Valérie Desjardins
Hôpital vétérinaire Prévost