ARTICLES



5 novembre 2020

Le dégriffage, procédure qui fait réagir…

L’onyxectomie (dégriffage) est une chirurgie « de routine » qui se pratique généralement au même moment que la stérilisation de l’animal, en bas âge. Depuis 2004, elle est interdite et illégale dans 24 pays européens. Elle peut être toutefois tolérée pour certaines justifications médicales bien précises. Si l’animal a une tumeur, une fracture ou un traumatisme important affectant un ou des doigts, si l’animal est destructeur sur son environnement, s’il est porteur d’une bactérie à caractère zoonotique qui est transmise lors des griffures ou si c’est un motif d’euthanasie, la chirurgie sera considérée.

En Amérique du Nord, les règles sont beaucoup moins strictes et cette pratique est courante et majoritairement acceptée. Longtemps considérée comme « allant de soi », cette procédure est maintenant questionnable. Certains regroupements en viennent même à la reclasser au répertoire des chirurgies inutiles et esthétiquement douloureuses telles que les tailles d’oreilles, de queue et l’ablation des ergots postérieurs. La profession vétérinaire nord-américaine a également son mot à dire et devra prendre position quant aux circonstances entourant cet acte dans un futur proche.

Il est important de réaliser ce qu’est une onyxectomie. C’est une amputation de la 3ème phalange du doigt. C’est-à-dire que nous ne pouvons pas seulement enlever la griffe, nous devons couper l’os qui la retient. Chez le chat spécifiquement, la dernière phalange est dite « accessoire ». Il met du poids dessus de manière volontaire, autrement elle est rétractée vers le haut. Voilà pourquoi il est possible de l’amputer. Toutefois, ce n’est pas parce que l’anatomie digitée des félins le permet qu’il faille dégriffer tous ces animaux à l’aveugle! Certaines règles cruciales sont à suivre pour minimiser les complications et la douleur post-chirurgicale.

-Effectuer le dégriffage le plus tôt possible, à partir du moment où le chaton peut supporter une anesthésie générale sans risque (plus il est léger, moins de poids sera mis sur les doigts et l’adaptation à la marche sera plus aisée).

-Considérer d’effectuer la procédure au laser (minimise la douleur névralgique, les saignements et l’inflammation).

-Respecter l’administration des médicaments anti-douleur le temps nécessaire pour votre chat (protocole adapté pour éviter les boiteries, douleurs fantômes ou picotements).

-Respecter le repos, éviter les sauts et les courses durant la convalescence (pour éviter une névralgie chronique, une sensibilité à long terme de ses extrémités ou une infection).

Donc, vous comprenez bien que si votre chat est âgé, souffre d’un surpoids ou d’une autre maladie, le dégriffage vous sera fortement déconseillé. D’autres options existent, n’hésitez-pas à passer en clinique pour en discuter avec nous.

Dre Valérie Desjardins

Hôpital vétérinaire Prévost

N.B.: Veuillez noter que depuis le premier novembre 2020 l’onyxectomie (dégriffage) n’est plus pratiquée dans notre établissement.